Les tortues dans diverses oeuvres

Vous connaissez Caroline, la tortue de Boule et Bill ? Et Franklin ? Et les tortues Ninja ? Découvrez les diverses adaptations de la tortue par l'homme dans ses diverses oeuvres.

Caroline


Caroline est sûrement la plus connue des tortues imaginaires : elle apparait pour la première fois en 1962 dans une aventure de Boule et Bill et de nombreuses planches lui seront consacrées. Caroline est la tortue familiale, vivant dans le jardin à la belle saison et dans la cave l'hiver pour hiberner. On découvre à cette occasion que Caroline est insomniaque.

Le fait qu'elle puisse déterrer les os de Bill ne rassure pas du tout ce dernier, néanmoins ils sont très amis (sûrement parce qu'il sait que Caroline ne raffole que de la salade) et leurs discussions sont souvent un prétexte à une critique des humains.


Image utilisateur
Cliquez pour agrandir

Caroline n'est pas une tortue comme les autres : non seulement elle adore le sport et plus particulièrement le bobsleigh, mais elle n'hésite pas non plus à faire de la balançoire au milieu de la nuit (au grand regret du père de Boule qui aimerait bien dormir).


Franklin la tortue


Personnage principal d'un dessin animé destiné aux plus jeunes, Franklin la tortue (entourés de ses amis) est un personnage ayant un dilemme ou un problème à résoudre à chaque épisode, mais arrivant toujours à le résoudre.

Image utilisateur


Les Tortues Ninja


Elles sont quatre, elles sont vertes et elles aiment la pizza : les Tortues Ninja est à l'origine une bande dessinée américaine de Kevin Eastman et Peter Laird.

La bande dessinée prend pour décor New York, un maître d'arts martiaux ayant fui le Japon est assassiné par son rival. Splinter, son rat domestique, qui a appris les arts martiaux en l'observant, se réfugie dans les égouts. Il y recueille 4 bébés tortues tombées là par accident. Exposés à une substance radioactive, les animaux mutent et se changent en créatures humanoïdes. Les tortues mutantes sont alors initiées aux arts martiaux par Splinter. Leur cri de guerre : Kowabunga !

Image utilisateur

Les Tortues Ninja répondent aux noms de Michaelangelo (bandana orange), Leonardo (bandana bleu), Raphaël (bandana rouge) et Donatello (bandana violet). Elles combattent le crime ainsi que Shredder, un ancien maître d'arts martiaux, grâce à leur arme personnelle : le seul autre moyen de les différencier.

Michaelangelo est armé de nunchakus et passe son temps libre à s'amuser, Leonardo, le leader des Tortues Ninja, combat le crime avec deux katanas tout en passant la plupart de son temps libre à s'entrainer et méditer avec Splinter. La tortue Raphaël est quand à elle armée de deux sais et se retrouve souvent en conflit avec son frère Leonardo. Quand à Donatello, le bricoleur du groupe, il n'est armé que d'un bâton (dans certaines parutions il est armé de katanas comme son frère).

Outre la bande dessinée, les Tortues Ninja ont fait l'objet d'une série de dessins animés (1987), de trois films (en 1990, 1991 et 1992) et plus récemment (2007) d'un film d'animation.



Image utilisateur Image utilisateur Image utilisateur Image utilisateur
Cliquez pour agrandir


Le Lièvre et la Tortue


La très célèbre fable de La Fontaine :

Rien ne sert de courir; il faut partir à point :
Le lièvre et la tortue en sont un témoignage.
«Gageons, dit celle-ci, que vous n'atteindrez point
Sitôt que moi ce but. - Sitôt? Êtes-vous sage ?
Repartit l'animal léger :
Ma commère, il vous faut purger
Avec quatre grains d'ellébore.
- Sage ou non, je parie encore."
Ainsi fut fait; et de tous deux
On mit près du but les enjeux :
Savoir quoi, ce n'est pas l'affaire,
Ni de quel juge l'on convint.
Notre lièvre n'avait que quatre pas à faire,
J'entends de ceux qu'il fait lorsque, prêt d'être atteint,
Il s'éloigne des chiens, les renvoie aux calendes,
Et leur fait arpenter les landes.
Ayant, dis-je, du temps de reste pour brouter,
Pour dormir et pour écouter
D'où vient le vent, il laisse la tortue
Aller son train de sénateur.
Elle part, elle s'évertue,
Elle se hâte avec lenteur.
Lui cependant méprise une telle victoire,
Tient la gageure à peu de gloire,
Croit qu'il y a de son honneur
De partir tard. Il broute, il se repose,
Il s'amuse à toute autre chose
Qu'à la gageure. A la fin, quand il vit
Que l'autre touchait presque au bout de la carrière,
Il partit comme un trait; mais les élans qu'il fit
Furent vains : la tortue arriva la première.
"Eh bien! lui cria-t-elle, avais-je pas raison ?
De quoi vous sert votre vitesse ?
Moi l'emporter! et que serait-ce
Si vous portiez une maison ?"

  • Auteur : Tortue facile
  • Dernière édition : le 28/04/2010 à 17h26
  • Lectures : 136 679

Copyright © 2007-2013 La Tortue Facile | Contact | En savoir plus | Comparateur de prix