L'hibernation des tortues de terre

L'hibernation fait parti du cycle naturel de la vie des tortues de terres. Si pour les tortues vivant dans leur milieu naturel l'hibernation ne pose pas de problèmes, l'hibernation des tortues domestiques est plus difficile à gérer car ces tortues ne se trouvent plus sous le même climat, ce qui peut s'avérer fatal pour certaines espèces.

L'hibernation des tortues est un phénomène naturel, les tortues étant des animaux poïkilothermes (la température de leur corps varie en fonction de la température ambiante), elles ne peuvent vivre pendant les périodes froides. L'hibernation leur permet de passer l'hiver à l'abri des faibles températures en s'enterrant sous terre. Durant l'hibernation le métabolisme de la tortue ralentit considérablement ce qui lui permet de rester assez longtemps sans manger. L'hibernation se déroule en trois phases, la pré-hibernation, l'hibernation et le réveil. L'hibernation joue aussi un rôle essentiel dans la reproduction des tortues.

L'hibernation d'une tortue (et des reptiles en général) est un processus complexe qu'il faut absolument connaître et comprendre pour l'appliquer aux tortues vivant en captivités.

A chaque espèce son hibernation


On trouve des tortues de terre dans de nombreuses régions du globe. De ce fait elles ne sont pas toutes soumises aux mêmes conditions climatiques, ce qui joue énormément sur la date et la durée de l'hibernation. De plus certaines espèces africaines n'hibernent pas en raison des températures élevées même l'hiver. Il est donc nécessaire de bien la physiologie de sa tortue afin de savoir comment lui permettre d'hiberner (ou de ne pas hiberner) dans de bonnes conditions.
  • Testudo hermanni, Testudo graeca : Ces tortues sont habituées à un climat méditerranéen (hivers courts et pas trop froids), dans la nature elles hibernent de novembre à mars selon la région et le climat. En France (surtout la moitié nord) le climat est beaucoup plus froid et les hivers plus longs, il faut donc rentrer ces tortues dans un terrarium plus tôt afin qu'elles soient actives plus longtemps. Une longue période d'hibernation pour ces tortues n'est pas recommandée.
  • Testudo boetggeri, Testudo ibera, Testudo horsfieldi : Ces espèces de tortue sont beaucoup plus résistantes, notamment la Testudo horsfieldi qui peut rester dehors toute l'année. Contrairement aux espèces citées précédemment, on peut laisser ces tortues passer l'hiver dehors sans risques, elles sont originaires de régions ou les hivers sont semblables aux nôtres. Il faudra toutefois aménager le jardin en conséquence.
  • Les autres espèces : On ne peut pas détailler l'hibernation de toutes les tortues, le mieux est de bien connaitre l'espèce et de se renseigner sur ses conditions de vie dans la nature. Certaines tortues africaines n'hibernent pas, d'autres encore hivernent (pendant l'hivernage, elles ne dorment pas mais on une activité très réduite). D'autres encore ne supportent pas le climat français.

EspèceMode d'hibernation
Geochelone carbonariaN'hiberne pas
Astrochelys radiataN'hiberne pas
Testudo marginataHiberne durant une courte période
Testudo hermanniHiberne durant une courte période

Il donc indispensable de connaître l'espèce de sa tortue, sa survie durant l'hiver en dépend.

La pré-hibernation


Durant cette période la tortue commence à diminuer ses prises de nourriture pour finir par ne plus s'alimenter afin que son tube digestif soit complètement vide. Il est important que le tube digestif soit vide car étant donné que l'activité digestive est à l'arrêt durant l'hibernation, des restes de nourriture pourraient provoquer des moisissures, mortelles pour la tortue. C'est pourquoi l'alimentation d'une tortue vivant dans un terrarium doit être diminuée à l'approche de l'hiver puis stoppée avant toute mise en hibernation. Les tortues maintiennent néanmoins une certain activité notamment des bains de soleil.

Il faut ensuite contrôler l'état de santé de la tortue avant et durant l'hibernation. La première règle est de ne jamais faire hiberner une tortue malade, affaiblie ou trop maigre. Il est important de vérifier si la tortue n'a pas de vers (d'où l'intérêt de la vermifuger quelques mois avant l'hibernation).
Ne jamais faire hiberner une tortue malade, blessée ou trop maigre. Elle ne survivrait pas à l'hibernation. Il est préférable de retarder la mise en hibernation pour que la tortue retrouve une meilleure santée


L'hibernation


Le rôle de la température dans l'hibernation


La température est le point essentiel dans l'hibernation d'une tortue, trop froide cela risque de tuer la tortue, trop chaude elle n'hiberne pas convenablement (ce qui peut être dangereux en cas de chute brutale des températures). La fourchette de température idéale pour l'hibernation des tortues se situe entre 5 et 7°C, elle peut monter jusqu'à 10°C mais il y a des risques que la tortue se réveille trop souvent (il arrive pendant l'hibernation que la tortue se réveille quelques jours si le temps est plus doux mais cela ne doit pas durer). A l'opposé les températures proches de 0°C sont dangereuses pour la tortue. Il faut donc que le lieu où hiberne la tortue soit dans cette fourchette de température, et sans atteindre les températures extrèmes.

Hibernation en extérieur


Ce mode d'hibernation est réservé aux tortues pouvant supporter les hivers français. Il est souhaitable de préparer le terrain pour que la tortue puisse hiberner dans de bonnes conditions. Il aussi est important de se préparer car la tortue ne prévient pas lorsqu'elle s'enterre et la retrouver peut être difficile. Les tortues qui vivent dehors toute l'année n'ont pas besoin de subir un traitement particulier lors de la pré-hibernation, elles sont capable de se préparer à l'hibernation toutes seules. On peut par contre contrôler sa condition physique afin de vérifier si elle est capable de passer l'hiver dehors.
  • Une terre meuble : les tortues s'enterrent assez profondément si la terre le permet, il est conseillé de bêcher la terre afin de la rendre plus facile à creuser pour la tortue (on en profite pour enlever les gros cailloux et branches qui peuvent gêner la tortue).
  • Protéger la zone : lorsque la tortue est enterrée, elle plus vulnérable que jamais, des tôles ou une autre protection contre la pluie est conseillée (une cabane serait l'idéal). De même si la présence de rongeurs est détectée, ajouter un grillage par dessus pour les empêcher de creuser.
  • Recouvrir la zone : en ajoutant par dessus des feuilles mortes et de la terre, cela protègera d'avantage la tortue, surtout si elle ne s'est pas complètement enterrée.
  • Signaler la présence de la tortue : sur le moment on sait où se trouve la tortue mais on l'oublie vite, signaler sa présence (un simple piquet fait l'affaire) permet d'éviter les accidents (un coup de pelle, tas de bois par dessus la tortue, etc). Les plus inquiets (ou curieux) pourront planter un thermomètre afin de contrôler la température de la terre.

Hibernation en intérieur


Ce mode d'hibernation concerne les tortues vivant dehors durant les beaux jours mais qui ne peuvent passer l'hiver dehors. De même les tortues vivant dans un terrarium hibernent en intérieur. Il y a pour cela plusieurs moyens pour lui faire passer l'hiver à bonne température et dans de bonnes conditions :
  • Dans un frigo : je sais dis comme ça c'est barbare mais si c'est bien fait c'est sans danger pour la tortue. Il est conseillé de la placer dans un frigo réservé à cet usage (ou à un usage non alimentaire de manière général). Ce frigo devra néanmoins ne pas être parfaitement étanche, la tortue ayant besoin d'air pour respirer. Pour permettre la circulation d'air vous pouvez soit ouvrir la porte tous les jours pour renouveler l'air mais cela présente des risques (oubli, choc thermique, réveil de la tortue). L'autre moyen est de placer un ou plusieurs tubes dans l'ouverture de la porte afin d'assurer en permanence une circulation d'air.
  • Dans une caisse d'hibernation : Cette méthode est la plus proche de la méthode naturelle. Elle consiste tout d'abord en la construction ou récupération d'une caisse en bois suffisamment grande (50 cm de côté pour 70 cm de haut) qui sera aménagée de la manière suivante :
    • Dans le fond une couche de terre assez tassée (vous pouvez même y rajouter des gros cailloux) qui servira d'isolant thermique avec le sol et empêchera la tortue de trop creuser vers le bas.
    • Ensuite une couche composée d'un mélange de terre et de tourbe (et un peu de terreau). Cette couche ne sera pas tassée (pour que la tortue s'enfonce bien). C'est dans cette couche que la tortue sera placée une fois bien endormie.
    • Puis une légère couche de terre qui sera elle même recouverte de feuilles ou de paille. On placera ensuite une coupelle d'eau qui sera utile si la tortue se réveille.

Il y a toutefois certaines précautions à prendre lorsqu'on place une tortue dans une caisse d'hibernation. Il faut d'abord s'assurer que la caisse sera dans une pièce où la température restera entre 5 et 10°C, à l'abri de la lumière et du bruit. Ensuite il faudra vérifier que la terre soit toujours légèrement humide et qu'enfin le dessus de la caisse soit fermée par un grillage solidement fixé.

J'attire votre attention sur l'importance de ce grillage. Lors de l'hibernation la tortue est sans défense, il est donc indispensable de la protéger des rongeurs qui chaque année sont responsables de la mort de tortues en hibernation. Les chats aussi sont une source de danger pour la tortue.


La tortue ainsi bien protégée des basses températures, des prédateurs et passera un hiver tranquille, si la température remonte un peu pendant quelques jours, le bac changera de température beaucoup moins vite et normalement la tortue ne se réveillera pas. Si c'est le cas, c'est pas grave elle se rendormira mais il faudra néanmoins la surveiller si cela dure ou se répète.

Le réveil


Cette phase n'est pas à prendre à la légère, un mauvais réveil pouvant être fatal. Pour les tortues hibernant à l'extérieur, il est prudent de commencer à dégager l'endroit où la tortue hiberne. Pour la tortue hibernant à l'intérieur, il est très important d'éviter le chocs thermiques. il faut monter progressivement la température durant 2 à 3 semaines pour atteindre les 15-20°C. La tortue sera alors contrôlée (maladie, perte de poids, forme) er remise dan sson lieu de vie si les conditions le permettent.

Une hibernation n'est jamais sans risque, ce processus vieux de plusieurs millions d'années n'est pas toujours couronné de succès.

  • Auteur : Tortue facile
  • Dernière édition : le 20/01/2009 à 11h16
  • Lectures : 265 419

Copyright © 2007-2013 La Tortue Facile | Contact | En savoir plus | Comparateur de prix